La grande industrie hurle en Australie

Décidément, nos amis Australiens ont un don pour s’attirer les foudres de la grande industrie. La semaine dernière, on apprenait que le gouvernement de Kevin Rudd désirait banir, à compter de 2012 les logos des paquets de cigarette, ce qui a fait hurler, on s’en doute bien, les producteur de tabac.

Maintenant, il s’agit d’une nouvelle taxe, la « Resource Super Profits Tax, » une taxe de 40% sur les super-profits des compagnies minières. La grande industrie minière hurle à son tour, bien évidemment. On doit dire que cette mesure est très intelligente car elle propose un bouquet de réforme fiscales, d’abord en réduisant les impôts des plus petites entreprises, en stimulant la recherche minière et même en diminuant les droits d’exploitation minière. Le produit de cette « super-taxe » serait utilisé notamment pour financer les infrastructures du pays et renflouer les coffres des régimes de retraite. Au final, puisqu’on encourage l’exploration minière, et que les entreprises d’exploitation minière désireront de toutes les manière exploiter des gisements qui seront rentables, le secteur s’en tirera que mieux, ne serait-ce qu’en encourageant les plus petites entreprises gravitant autour des géants.

Mais la partie n’est pas gagnée, le gouvernement Rudd n’étant pas majoritaire au Sénat.

Laisser un commentaire