Violence des inégalités

Éric Desrosiers rapportait dans Le Devoir de la semaine dernière une importante étude de l’Université Oxford (Oxford Poverty & Human Development Initiative) pour le compte des Nations Unies sur la pauvreté dans le monde. Le chiffre frappe: 1,7 milliards d’humains vivent dans un état de pauvreté, soit un être humain sur quatre

Sans surprise, l’Inde compte un taux de pauvreté extraordinairement élevé: plus de la moitié de sa population (1,2 milliards au total) vivent dans la pauvreté. Un pays pourtant encensé par les chantres de la croissance économique et du commerce international pour son extraordinaire essor économique au cours des dix dernières années.

Ce qu’il y a de très intéressant dans cette étude c’est qu’elle tient compte non seulement du niveau de revenu ou de richesse monétaire mais établit un nouvel indice de pauvreté qui reflète « aussi le degré de privation des personnes pauvres en matière d’éducation, de santé et de niveau de vie ». Du coup, au contraire de la Banque Mondiale qui estime le nombre de pauvre à « uniquement » 1,3 milliards de personne, on ajoute 400 millions d’humains au décompte. Ce qui permet d’avoir une évaluation beaucoup plus fine du caractère multidimensionnel du phénomène mais surtout de ses répercussions sur tous les aspects de la vie et de sa gravité.

(Photo Le Devoir.)

Une réflexion au sujet de « Violence des inégalités »

Laisser un commentaire