Et on se demande pourquoi on a des problèmes en éducation…

Une amie m’a refilé cette perle de jargon bureaucratique, tiré d’un document du ministère de l’Éducation du Québec, citée dans un article du Soleil de Québec:

Le Comité-conseil apprécie le rehaussement du contenu de formation des programmes d’études et croit que la progression des apprentissages peut suivre l’évolution des concepts, tout en évitant le retour à un contenu descriptif très détaillé. À son avis, il s’agit de trouver un juste équilibre favorisant une progression concentrique ou spiralée des apprentissages, dans un contexte de développement des compétences.

Après ça on se demande pourquoi notre belle jeunesse est mal formée et pourquoi les enseignants pètent les plombs…

Laisser un commentaire