Une génération sacrifiée

Le magazine américain The Atlantic souligne les vingt ans du plus grand camp de réfugiés au monde à Dadaab, au Kenya. Ce camp compte une population de 332 000 personnes (essentiellement des Somaliens) alors qu’il était à l’origine conçu pour en accueillir 90 000… et surtout, d’être temporaire. Cette année seulement, 31 000 nouveaux nouveaux Somaliens ont joint les rangs de ce camp sans espoir.

Vingt ans, c’est dire qu’il y a des milliers de jeunes hommes et femmes qui n’ont jamais rien connu d’autre. Une génération sacrifiée pour cause d’immobilisme des institutions internationales. Le reportage photo de The Atlantic est un hommage à la survie de ces hommes et de ces femmes.

Laisser un commentaire