L’art c’est de la publicité, et inversement?

Banksy, dans un pastiche de Churchill qui n’aurait pas renié son sens de la formule, a écrit:

The thing I hate the most about advertising is that it attracts all the bright, creative and ambitious young people, leaving us mainly with the slow and self-obsessed to become our artists. Modern art is a disaster area. Never in the field of human history has so much been used by so many to say so little.

L’art et la publicité entretiennent des liens ambigus, voire conflictuels. La marchandisation de l’œuvre d’art que j’ai abordé depuis le début de cette chronique n’y est pas étrangère. En effet, le publicitaire Andy Warhol a créé la confusion en devenant l’artiste Andy Warhol. La promotion de son œuvre, comme on le sait, s’appuyait sur la force des techniques marketing. Dès lors, le Zeitgeist postmoderne s’est incrusté et la fusion/confusion entre art et publicité était née, comme l’affirment plusieurs théoriciens et historiens.

Poursuivez votre lecture de cet article que j’ai publié sur le webzine des arts visuels, Rats de Ville.

Laisser un commentaire