48,2 % des jeunes chômeurs sans assurance-emploi

Statistique Canada publie aujourd’hui une analyse de la couverture des chômeurs à l’assurance-emploi. Rappelons qu’un chômeur est une personne qui n’a pas d’emploi, est en mesure de travailler et cherche activement du travail. Cela n’est donc pas la même chose qu’un prestataire d’assurance-emploi. Ces derniers sont tous chômeurs mais l’inverse n’est pas vrai.

En 2010, selon cette étude, les « jeunes de 15 à 24 ans ayant un motif valable de cessation d’emploi étaient admissibles aux prestations ordinaires d’assurance-emploi. » Ce qui est une chute substantielle par rapport à 2009, où 62,8% d’entre eux étaient admissibles.

Pourquoi ? Parce que ces chômeurs n’avaient pas accumulé un nombre d’heures de travail suffisant pour être admissible à l’assurance-emploi. Les jeunes ont donc été particulièrement touchés par la crise économique de 2008-2009, qui les a, notamment, obligés à trouver des solutions à leur précarité accrue. Statistique Canada a ainsi constaté que nombre d’entre eux avaient effectué un retour aux études suite à la perte de leur emploi.

Mise à jour, 27 juin 2011, 16h30.

D’autres données démontrant que les jeunes ont particulièrement écopé de la crise économique: d’une part (premier graphique), on constate que le taux de chômage a connu une augmentation plus marquée chez les 15-24 ans que dans l’ensemble de la population active (passant, respectivement, de 12, 1% et 6,2% à 16,3 et 8,7% entre octobre 2008 et août 2009) – voir graphique 1. De plus, le taux d’activité (c’est-à-dire la proportion de personnes occupant un emploi ou en cherchant un) est passé, pour les mêmes tranches d’âge, de 67,7% et 67,8% à 65,1% et 67,3%) – voir graphique 2. Les jeunes se sont donc retirés du marché du travail, en grande partie en retournant aux études.

 

Graphique 1: Taux de chômage
Graphique 2: Taux d'activité

Laisser un commentaire