Urgence pour 1,25 millions d’enfants somaliens

Les sécheresses et les famines qu’elles causent constituent un problème récurrent en Afrique de l’Est, et en Somalie en particulier. L’UNICEF estimait à la fin de la semaine dernière qu’il y a présentement 1,25 millions d’enfants menacés de mort à très court terme dans le sud du pays. Cela représente, grosso modo, l’équivalent de tous les enfants de moins de 15 ans du Québec. La somalie compte un peu moins de 4 millions d’enfants de moins de 15 ans. C’est donc le tiers des enfants du pays qui risquent de mourir à très court terme. Une (autre) génération sacrifiée dans ce pays, l’un des plus pauvres du monde.

Ce pays doit vivre avec la sécheresse, qui est en grande partie inéluctable. Mais il est inacceptable qu’il vive la famine. La famine n’est pas causée par la sécheresse – elle est causée par une guerre civile interminable, une instabilité politique qui dure depuis des décennies. Des fanatiques de tous les camps, de toutes les orientations politiques et religieuses ont détruit ces peuples. « Des militants islamistes ont déjà tué des hommes qui tentaient d’échapper à la famine avec leur famille, affirmant qu’il était préférable de mourir de faim que d’accepter l’aide de l’Occident, » nous apprenait l’Associated Press vendredi dernier. Mais ces fondamentalistes ne sont pas seuls – tout le pays est mis à feu et sang par d’ignobles luttes de pouvoir. L’ignominie de la soif de pouvoir de quelques hommes tuera encore une fois l’avenir de leurs propres peuples.

La sécheresse menacerait environ 12 millions de nos frères et sœurs dans toute la Corne de l’Afrique. Vendredi dernier, l’ONU a pressé ses membres de verser 1,4 milliards de $ en aide supplémentaire, pour un total d’environ 2,4 milliards. 2,4 G$, c’est 0,06% des dépenses annuelles du gouvernement fédéral américain; ou encore 0,8% de celui du gouvernement fédéral canadien. C’est dire que ce sont des pacotilles pour l’ensemble des pays riches, disons pour les 34 pays membres de l’OCDE. Une goutte d’eau qui pourrait, justement, sauver dans l’immédiat des millions de personnes…

En attendant, jusqu’au 6 septembre, le gouvernement du Canada s’est engagé à doubler les dons versés par les Canadiens à la Croix-Rouge, destinés à soutenir les victimes de la famine en Afrique de l’Est. On peut faire un don en ligne, ici.

 

Liens utiles:

Site de l’UNICEF sur la question.

Page de la Croix-Rouge canadienne où l’on peut faire un don.

 

 

Laisser un commentaire