10 fois l’économie réelle: L’enflure de la sphère financière mondiale

15 août 2011  |  Publié dans Analyses, La sphère financière, Sections, Thèmes  |  3 commentaires

D’aucun croyaient que la sévérité de la crise de 2008-2009 allait enfin légitimer une certaine refonte du système financier mondial. Les événements des dernières semaines et des derniers mois ont bien démontré que la sphère financière n’a pas changé d’un iota. Bien plus, elle poursuit sa croissance démesurée par rapport à l’ensemble de l’économie.

La firme de consultation McKinsey vient de publier son étude annuelle des marchés financiers: Mapping global capital markets 2011 qui est fort éclairante à cet égard.

L’étude comptabilise la valeur de l’ensemble des actifs financiers « classiques » sur la planète (marchés boursiers, titres obligataires gouvernementaux et privés, prêts bancaires, etc.). En 2010, cela représente 212 000 milliards de dollars (G$); en 1990, ils représentaient 54 000 G$, soit environ le quadruple en vingt ans. Durant la même période, la valeur de tous les biens et services produits sur la planète (le PIB) n’a augmenté que de 2,8 fois.

Bien plus, si on ajoute à ces actifs financiers classiques ce qu’on appelle les « produits dérivés » – i.e. cet ensemble d’instruments financiers qui se sont multipliés à une vitesse folle depuis les années 1980, des produits dont la valeur est fixée à la valeur future d’autres produits financiers – on arrive à des sommes tout simplement vertigineuses. En 1990, la valeur des produits dérivés* était de l’ordre de 3 450 G$; en 2010, 434 000 G$ – 125 fois plus en vingt ans!

La conséquence est simple: en moins de vingt ans la sphère financière occupe maintenant une place démesurée par rapport à ce qu’on appelle « l’économie réelle. » Le graphe et le tableau ci-dessous illustre de manière éloquente ce phénomène. Alors que l’ensemble de la sphère financière représentait environ 2,6 fois l’économie réelle en 1990, elle représente maintenant plus de 10 fois l’économie réelle. Rien de moins qu’une distorsion dans les rapports de pouvoir.

À la fin de 2009 au cours d’une conférence internationale, l’économiste italien et membre du Comité exécutif de la Banque centrale européenne Lorenzo Bini Smaghi posait la question, dans un texte plus que jamais d’actualité: « Has the financial sector grown too big? » Question à laquelle il répondait « oui, » sans équivoque. Et à laquelle il est urgent de trouver des solutions.

Graphe: taille relative de la sphère financière et de l'économie réelle

Graphe: taille relative de la sphère financière et de l'économie réelle

Tableau: valeur des actifs financiers et de la production mondiale, 1990-2010
Tableau: valeur des actifs financiers et de la production mondiale, 1990-2010 (TCAM = taux de croissance annuel moyen)

 

* Estimations de l’nternational Swaps and Derivatives Association, qui sont plus conservatrices que celles de la Banque des règlements internationaux qui chiffre la valeur des produits dérivés à 600 000 G$ (source ici, en pdf).

Sources:

PIB mondial: Fonds monétaire international, World Economic Outlook database.

Actifs financiers: McKinsey, Mapping global capital markets 2011.

Produits dérivés: International Swaps and Derivatives Association, Market Survey historical data.

Commentaires

  1. La revanche du temps réel :: Ianik Marcil a commenté:

    28 octobre 2011 à 10 h 38(#)

    [...] Je présente quelques chiffres ici: 10 fois l’économie réelle: L’enflure de la sphère financière mondiale. Autres billets d'intérêt :L’argent et l’irrationnel – Quelques notesLe web 2.0 [...]

  2. L’économie financière: À la racine du problème | Mes deux cennes a commenté:

    30 mai 2013 à 16 h 05(#)

    [...]             Si l’économie financière (la spéculation boursière ou monétaire par exemple), en comparaison avec l’économie réelle (la production et l’échange de biens et de services), n’avait pas un poids si élevé, le phénomène constituerait un problème plus gérable. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Entre 1990 et 2010, le ratio de taille de l’économie financière par rapport à l’économie réelle est passé de 2,6 à 10. En d’autres termes, la taille de l’économie financière en fonction de celle de l’économie réelle (celle qui fournit emplois, biens et services de consommation courante aux travailleurs et citoyens) a quadruplé en 20 ans. On parle ici de dizaines, voire de centaines de milliers de milliards de dollars. [...]

  3. Il serait temps que l’économie financière se dirige vers l’économie réelle…faut il encore que les acteurs de l’économie financière y voient un intêret ! | Qui perd gagne a commenté:

    12 septembre 2013 à 15 h 25(#)

    [...] (lien.1) (lien.2) [...]

Laissez un commentaire



Joignez moi par courriel   Abonnez-vous dans votre agrégateur RSS   Mon profil LinkedIn    Ma page Facebook    Suivez-moi sur Twitter    Joignez-moi sur academia.edu

Abonnez-vous aux mises à jour par courriel:

Je suis économiste indépendant, spécialisé en transformations technologiques et sociales, en développement économique, justice sociale et économie de la culture. Je suis chroniqueur au magazine L'Itinéraire à Montréal, au webzine en arts visuels ratsdeville et blogueur et chroniqueur au Journal de Montréal et au Journal de Québec et je publie des recensions critiques d'essais dans le Huffington Post Québec. J'interviens régulièrement dans plusieurs autres médias, radio, télé et presse imprimée et électronique.

On peut consulter mes interventions dans les médias ici et quelques unes de mes publications ici.

Événements publics

   octobre  2014 »
DLMaMeJVS
 1234
567891011
12131415161718
1920212223
Events on 2014-10-23
  • [MÉDIAS] Chronique à «Plus on est de fous, plus on lit»
    Starts: 13 h 00
    Ends: 2014-10-23 - 14 h 00
    Location: Première chaine de Radio-Canada
2425
262728
Events on 2014-10-28
  • [MÉDIAS] Entrevue sur l'économie du livre
    Starts: 18 h 30
    Ends: 2014-10-28 - 19 h 00
    Location: RDI-Économie
2930
Events on 2014-10-30
  • [CONFÉRENCE/DÉBAT] Forum jeunesse de l'Île de Montréal sur le déficit zéro
    Starts: 17 h 30
    Ends: 2014-10-30 - 20 h 30
31