11,4 milliards de dollars – Sisyphe au centre commercial

A house is a place to keep your stuff while you go out and get more stuff.
– George Carlin

Vendredi dernier aux États-Unis, c’était le « Black Friday, » tradition suivant le Thanksgiving où les commerces de détail ouvrent bien avant l’aube pour offrir à des hordes de consommateurs en délire des soldes fracassants. On ne saurait insister sur l’ironie symbolique de la proximité de cet événement avec l’action de grâce. Depuis le développement du commerce sur le web, le lundi suivant (aujourd’hui) est appelé le « Cyber Monday » où ces sites offrent le même genre de soldes. Chaque année, c’est l’occasion d’être témoins des comportements les plus aberrants: cette année, une femme qui a aspergé ses semblables de « gaz poivre » (pepper spray) pour accéder plus rapidement aux soldes formidables.

Vendredi dernier, 226 millions d’Américains ont dépensé 11,4 milliards de dollars en biens de consommation de toutes sortes. 11,4 milliards de $, c’est davantage que ce produit l’ensemble de l’économie de certains pays comme le Mali, le Mozambique ou la Papouasie-Nouvelle Guinée. En fait, si le Black Friday était un « pays, » il serait le 122e au monde (sur le 193 reconnus par l’ONU).{{*}}

Le Black Friday, c’est aussi l’occasion pour certains groupes militants de promouvoir une « journée sans achats. » C’était le cas notamment au Centre-Ville de Montréal vendredi soir dernier. Sous le thème « Sortons la tête du sac » quelques personnes se sont réunies dans les galeries commerciales souterraines et, à un signal donné, se sont, littéralement, mis la tête dans des sacs de magasinage. Sous des slogans du genre « Shop and shut the fuck up! »

J’ai fait quelques photos de l’événement, qu’on peut voir dans le diaporama ci-dessous, que j’ai voulues sombres à dessein. Car tout cela est sombre à mes yeux. Notre économie est basée sur la consommation. Sans augmentation de la consommation, pas de croissance économique, donc récession. Vous n’achetez pas? Vous risquez de perdre votre job. Vous trouvez débile de consommer inutilement à ce point? Vous risquez de mettre en péril l’avenir économique de notre société. La logique absurde de notre économie, qu’on le veuille ou non. C’est Sisyphe au centre commercial.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photos © Ianik Marcil 2011

Quelques statistiques sur le dernier Black Friday.

 

Laisser un commentaire