Penser l’économie des arts

L’étude des arts et de la culture d’un point de vue économique possède un triple intérêt:

  1. Elle permet de mettre en lumière le rôle des arts dans la société d’une manière particulière. La sociologie étudie de façon approfondie le rôle des arts et de la culture dans la structuration sociale, ainsi que la place et la signification du rôle de l’artiste. En revanche, l’analyse économique des arts se restreint généralement à une seule question: l’impact économique de la production culturelle et artistique et, corolairement, le rôle de l’État dans leur soutien à des fins de développement économique. Pourtant, la pensée économique offre d’autres points de vue qui apporte un éclairage particulier au fonctionnement et à la dynamique du milieu des arts: valeur et prix des œuvres, comportement des amateurs d’art, problématique du métier d’artiste, etc.
  2. Elle permet de faire des ponts entre deux sphères de l’activité humaine et d’en souligner les contradictions autant que les points communs. La créativité et l’innovation, par exemple, autant dans la production que dans la diffusion des œuvres artistiques a de tout temps influencé l’activité économique: technologies, marketing, etc. Étudier les dynamiques économiques des arts et de la culture permet de jeter des ponts entre les deux domaines du savoir et du savoir-faire humain.
  3. À l’inverse, les artistes ont de tout temps porté un regard particulier sur la société et l’économie qui permet de les appréhender à travers un prisme tout à fait différent de celui des économistes et des sociologues. Étudier les arts d’un point de vue économique c’est aussi (ou cela devrait l’être) une manière d’enrichir et de bonifier l’appareil intellectuel des sciences sociales.

Dans les 30 chroniques qui ont précédé celle-ci, publiées depuis janvier 2011, c’est ce dialogue que j’ai tenté d’établir entre les arts (visuels) et la pensée économique. J’entreprendrai, à compter de la semaine prochaine, une série de chroniques dédiées à l’histoire de la pensée économique des arts et de la culture.

Poursuivez votre lecture de cet article que j’ai publié dans le webzine des arts visuels, Rats de Ville.

Laisser un commentaire