Électoralement déboussolé

NB: ce texte a été publié originellement le 25 août 2012 sur le site du Voir.

 

La boussole électorale est un gadget sympathique. On le présente comme un « outil éducatif » qui permet d’en apprendre davantage sur les plateformes des partis politiques.

Cependant, il me laisse à cet égard dans un état d’esprit plutôt dubitatif. Toute initiative visant à aider les électeurs que nous sommes me semble a priori louable. En revanche, ce questionnaire succinct participe également de ce qui nourrit la dérive de notre vie démocratique et le cynisme qui est sous-jacent: la sur-simplification des problèmes et des solutions, l’engagement politique à la carte, l’absence de délibération, personnelle et publique.

On l’a assez répété, moi le premier: une élection générale n’épuise pas la totalité de la vie politique d’un peuple. Mais elle en constitue tout de même un moment décisif qui ne devrait pas se régler en répondant à quelques questions primaires.

Heureusement, médias et organisations diverses ont proposé au cours de cette campagne électorale de nombreux outils comparatifs des programmes des partis politiques en plus, surtout, de sources de réflexions pour permettre aux électeurs de mener une « délibération » personnelle un peu plus approfondie. Sans être exhaustif, j’ai fait l’exercice de relever ceux qui me semblent les plus complets ou originaux et qui me plaisent bien:

  • Le Devoir a développé un « comparateur de programmes » qui recense par grandes problématiques et les divers engagements des cinq principaux partis; important bémol: il ne permet que de comparer que trois partis à la fois, ce qui est incompréhensible.
  • Dans le même ordre d’idées, la CADEUL (Confédération des associations étudiantes de l’Université Laval) et la CSQ (Centrale des syndicats du Québec) ont produit des tableaux comparatifs fort bien faits, bien qu’ils soient (légèrement) teintés par la position idéologique qu’ils représentent.
  • Notons qu’il soit déplorable que la CSQ ne s’intéresse ni à ON ni au PVQ et que la CADEUL omet quant à elle le PVQ, ce qui est plutôt étonnant de la part d’organismes se proclamant comme « progressistes. » On pourra compenser en consultant ce tableau produit par Greenpeace Canada sur les enjeux écologiques des principaux partis, y compris le Parti conservateur du Québec (allez-y voir, c’est très instructif à cet égard).
  • La section « blogues » du Journal de Montréal propose une section spéciale qui offre, à l’étonnement de plusieurs, un foisonnement d’opinions couvrant l’ensemble des points de vues les plus diversifiés qu’on ait vu dans un seul média depuis des lustres. Malheureusement, il est un peu difficile de s’y retrouver tant la quantité de textes publiés y est grande.
  • J’aime également la section « Épreuve des faits » de la section spéciale du site de Radio-Canada qui passe au crible de la vérité ou de la faisabilité les affirmations ou le réalisme des engagements électoraux. On doit toutefois déplorer la mince place accordée aux partis tiers (QS, ON et le PVQ).
  • Un autre coup de mes coups de cœur va à la « Maison des candidats » du magazine L’Actualité, qui, sous forme de blogue, donne la parole à différents candidats des cinq principaux partis (excluant, là également, le PVQ). Les analyses de Alec Castonguay, de Chantal Hébert et de Josée Legault sur ce même site me paraissent également parmi les plus approfondies et éclairantes de la présente campagne.
  • L’animateur de RDI-Économie Gérald Fillion, a compilé dans son blogue les nombreux (c’est le moins qu’on puisse dire) engagements des différents partis en matière économique. Le caractère « liste d’épicerie » de ces différents billets est probablement en soi une belle illustration du type de campagne électorale que nous connaissons depuis trop longtemps…
  • Pour ceux qui désireraient s’informer à la source, voici la liste des plateformes et programmes des principaux partis:Coalition Avenir Québec
    Option Nationale
    Parti Libéral du Québec
    Parti Québécois
    Parti Vert du Québec
    Québec Solidaire

    … auxquels j’ajoute la Coalition pour la constituante.

  • Notons que le Directeur général des élections fournit toutes les informations pratiques et pertinentes sur les élections, sur le site Mon Vote.
  • Finalement, un citoyen a mis en ligne un outil pour diffuser les attentes des électeurs.

Encore une fois, cette liste de sources est loin d’être exhaustive. Si vous en aviez d’autres à suggérer, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires ci-dessous. Mon seul souhait est que nous puissions tous être un peu moins électoralement déboussolés…

(Mis à jour le 26 août à 19h50.)

Laisser un commentaire