Changement social et démocratie liquide

Je publie un petit article dans le numéro 50 de la revue Multitudes qui a pour thème: « Soulèvements ». Cette revue française a comme objectif « d’expérimenter de nouvelles conditions d’énonciation, et d’agencements de la politique en esquissant des problématiques qui traversent les champs de l’économie politique, de la philosophie, des pratiques artistiques ou des cultures émergentes du numérique libre. Multitudes souhaite diffuser une pensée visant à renouveler la culture et le débat politique contemporains. »

Ce numéro explore donc les différentes expérimentations sociales récentes, des mouvements Occupy aux indignados en passant par la crise sociale québécoise.

Ma réflexion porte sur le concept de démocratie liquide et interroge la participation populaire à la vie politique dans le cadre de nos institutions actuelle:

Les soulèvements d’étudiants canadiens ne se contentent pas d’occuper les rues. Ils stimulent aussi l’émergence de modèles alternatifs de démocratie, comme la « démocratie liquide ». Celle-ci consiste à recourir régulièrement à des consultations populaires (sous forme de référendums, par exemple) sur des enjeux majeurs, avec la possibilité de transférer son vote à quelqu’un d’autre. De quoi raviver nos institutions sclérosées ?

On peut lire mon article « Démocratie liquide » en format html ou télécharger le fichier pdf sur le site de CAIRN.

 

Laisser un commentaire