Librairie Raffin | Economix

NB: ce texte a été publié originellement le 18 octobre 2013 sur le site de la Librairie Raffin.

 

Vingt-cinq ans après avoir eu mes premiers cours universitaires d’économie, il est étonnant et rafraîchissant pour moi de lire une histoire des idées et des faits économiques… en bande dessinée! L’auteur new-yorkais Michael Goodwin et l’illustrateur Dan E. Burr réussissent, dans Economix à présenter une histoire de l’économie en BD pédagogique, parfaitement accessible au non initié sans sacrifier l’explication rigoureuse. Il s’agit là d’un ouvrage pédagogique, mais aussi critique envers le développement de l’économie capitaliste.

On y présente à la fois l’évolution de notre système économique depuis la révolution industrielle et l’histoire de la pensée économique qui s’est développée parallèlement. Surtout: l’auteur a l’intelligence de montrer que le développement des idées économiques est inséparable de celui du capitalisme. À titre d’exemple, dès le début de l’ouvrage, on montre combien la pensée d’Adam Smith, le «fondateur» de la pensée économique libérale classique ne se réduit pas à un panégyrique du libre-marché mais qu’il s’opposait, fondamentalement, à tout pouvoir arbitraire – et notamment à la collusion entre le pouvoir politique et économique.

En 300 pages qui se lisent d’un trait, les auteurs font un tour d’horizon du développement de l’économie politique et du capitalisme, du 19e siècle à aujourd’hui. Les débats les plus récents – Occupy Wall Street, problèmes environnementaux, spéculation, par ex. – y sont présentés, ce qui permet de mettre en perspective notre monde actuel avec ses racines historiques. Soulignons, de plus, de nombreux renvois explicites qui permettent de faire ces liens avec le passé, ce qui apporte un éclairage supplémentaire aux problèmes contemporains. Sans compter que de nombreuses citations de grands auteurs invitent à approfondir la réflexion.

Après avoir complété la lecture de Economix, on retient du point de vue critique des auteurs que l’évolution du capitalisme est une grande histoire qui, malheureusement, se répète à bien des égards : la concentration des pouvoirs économiques et politiques (et leur collusion) mène à des décisions de court terme souvent catastrophiques comme le lent développement de la pensée économique qui est généralement récupéré, et travesti, par les détenteurs de pouvoir.

L’humour est aussi au rendez-vous : l’auteur, mis en scène (en dessins) par l’illustrateur, montre parfois son incompréhension de certains phénomènes ou de certains concepts – et accompagne ce faisant le lecteur à mieux les appréhender. Sans compter les colères de Marx contre ses prédécesseurs ou le désespoir de Smith face aux détournements de sens de sa pensée.

Je considère que Economix doit être mis entre toutes les mains : voilà une excellente initiation aux phénomènes économiques et politiques qui nous touchent tous directement à titre de citoyens, travailleurs, chômeurs et consommateurs. L’objectif des auteurs est manifestement d’outiller leurs lecteurs afin de les aider à mieux participer au débat public. En ce sens, ils peuvent se vanter de l’avoir atteint.

RÉFÉRENCE:

Economix : La première histoire de l’économie en BD par Michael Goodwin, illustrations de Dan E. Burr, Les Arènes, 2013, 304 p., 26,95$

Laisser un commentaire