Le temps passé en famille | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Semaine spéciale au magazine Les Éclaireurs: nous y scrutions les résultats d’un sondage qui décortique le quotidien des familles canadiennes francophones. Toutes les données sont disponibles ici – le site permet même de comparer notre réalité à celle de nos semblables.

J’ai commenté hier, de mon côté, le volet relié au temps de loisirs, à la vie de famille et aux préoccupations des parents et des enfants. On peut entendre ma chronique ici.

Parmi les répondants au sondage des Éclaireurs, 60 % affirment qu’ils parviennent à passer du temps de qualité en famille. Ce qui laisse 40 % des participants insatisfaits. Selon l’économiste Ianik Marcil, le temps trop long passé au travail ne permet pas de profiter de ses proches et des loisirs.

Des bonheurs simples
Les activités familiales préférées des répondants sont des plus classiques : le repas arrive en tête, suivi de la discussion. « Ce qui est le cœur de la vie familiale, c’est manger ensemble et discuter », explique Ianik Marcil.

Mais pour partager ces moments familiaux, encore faut-il avoir du temps. Et selon Ianik Marcil, celui-ci vient à manquer pour les parents en raison des longues journées de travail. « On est en 2017. Cela fait des siècles que l’on se dit qu’organiser la prospérité devrait nous libérer du temps, des loisirs. J. M. Keynes disait que grâce aux progrès technologiques, nous devrions [consacrer] trois heures au travail par jour. Le reste du temps, le [réserver] au loisir. »

Des préoccupations réciproques entre les générations
Pour les adultes qui ont des enfants de moins de 22 ans, la réussite scolaire vient en tête des préoccupations envers leur progéniture, suivie des mauvaises influences des amis. Quand les enfants sont plus âgés, les parents pensent avant tout à la sécurité et la santé de ces derniers. Santé et sécurité sont également les premières préoccupations des enfants envers leurs parents : « C’est la base de la pyramide de Maslow », explique Ianik Marcil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *