Les achats de Noël | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Noël et le temps des Fêtes est une période importante, sinon cruciale, pour de nombreux commerces. Certains commerces réalisent la moitié de leurs ventes de l’année pendant cette période et elles représentent au total 65 milliards de dollars au Canada. C’était l’objet de ma chronique au magazine Les Éclaireurs, hier. On peut l’écouter ici et lire ci-dessous le texte publié par Radio-Canada.

En préparation à ma chronique, j’ai comparé les dépenses de consommation des ménages au Canada depuis 1961. Fait remarquable, les dépenses des familles au quatrième trimestre (donc pour octobre, novembre et décembre) sont plus importantes (dans une proportion de 6% à 10% selon les périodes) que la moyenne des trois autres trimestres de l’année. Beaucoup plus frappant: les dépenses pour les biens semi-durables (c’est-à-dire les vêtements, les chaussures, les petits électroménagers, les bidules électroniques, les jeux et jouets, etc. – bref les objets qui ont une durée de vie de un à cinq ans), sont d’environ 45% plus élevées au 4e trimestre que la moyenne des trois premiers de l’année. Le graphique suivant montre cette différence. À noter que même en périodes de récession (notamment en 2007-2008), où l’ensemble des dépenses du 4e trimestre ne sont pas beaucoup plus élevées que dans celles des trois premiers, celles consacrées aux biens semi-durables demeurent plus élevées dans la même proportion. (J’ai ajouté ci-dessous un tableau duedétail pour chacune des catégories de bien.)

Source: Statistique Canada, Comptes nationaux du produit intérieur brut en termes de revenus et de dépenses, données trimestrielles en dollars courants non-désaisonnalisées; calculs Ianik Marcil

 

Notre chroniqueur Ianik Marcil a comparé les dépenses totales des ménages canadiens pour les trois derniers mois de l’année à la moyenne des achats du reste de l’année depuis 1961. Les biens semi-durables, qui comprennent les cadeaux comme les vêtements, les petits appareils ménagers ou les jouets, auraient ainsi augmenté de 45 % depuis 60 ans.

Bien que certaines dépenses peuvent être liées à l’arrivée de l’hiver, il estime que les achats totaux liés au temps de Fêtes représenteront environ 65 milliards de dollars cette année.

En moyenne en 2017, les adultes prévoient dépenser 1507 $ pour les Fêtes, selon un sondage, ce qui est environ le même montant que l’année dernière. De ce montant, 41 % (617 $) seraient consacrés aux cadeaux, 45 % (683 $) à des voyages, et 14 % (207 $) aux sorties et loisirs.

Une étude de la Banque Scotia parue en 2012 concluait que les habitants des provinces atlantiques étaient les plus généreux, suivis de ceux de l’Alberta. Les gens du Québec arrivaient au dernier rang, étant ceux qui dépensent le moins pour les Fêtes.

L’arrivée des prix spéciaux de Noël, en particulier les nouvelles promotions comme le Vendredi fou, a changé aussi la donne, tout comme les achats en ligne. Les consommateurs qui font au moins un achat en ligne pour Noël sont passés de 9 % de l’ensemble des consommateurs en 2007 à 27 % l’année dernière.

Laisser un commentaire