Un (triste) mot sur CIBL

Nous avons appris cet après-midi que l’ensemble des employées et des employés de CIBL étaient mis à pieds; nous devrons attendre à lundi en fin de journée pour avoir plus d’informations. Je tiens simplement à souligner – particulièrement pour les gens à l’extérieur de Montréal – l’importance qu’a cette station de radio pour notre vie démocratique. CIBL n’est pas un média de seconde zone. CIBL existe depuis 37 ans et a formé une grande part des professionnel-les œuvrant dans les médias montréalais, québécois et canadiens que vous entendez, regardez et lisez tous les jours. Mais bien au-delà d’un club-école, elle représente une rare, précieuse et fragile voix alternative dans notre consensuel et beige univers médiatique, qui donne le crachoir à des propos qui écorchent, qui rabotent et qui défrisent le pouvoir, à l’instar de son aînée CKRL à Québec. J’ai bien évidemment une pensée solidaire et en colère envers mes collègues qui apprennent en ce premier vendredi de l’année qu’on leur coupe net frette sec leur gagne-pain.

https://pbs.twimg.com/profile_images/770055297788502024/K2AVTwHq.jpg

Laisser un commentaire