Le mépris de nos élites | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

Le mépris des plus riches, selon Ianik Marcil. « C’est le problème de nos élites — elles ne sont pas juste déconnectées du « vrai monde », mais elles oublient carrément la réalité de leurs semblables, de leurs voisins ».

La surchauffe du marché immobilier à Toronto | Entrevue à «Y’a pas deux matins pareils» (Radio-Canada Toronto | audio)

Toronto connaît une forte pression sur son marché immobilier, à un point tel qu’on craint une bulle. Des promoteurs pressent le gouvernement de Kathleen Wynne d’assouplir les règles qui restreignent la construction de logements dans le grand Toronto. J’en parlais ce matin à « Y’a pas deux matins pareils » à la première chaîne de Radio-Canada à Toronto.

 

Portrait socio-économique du Nouveau-Brunswick | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Le magasine «Les éclaireurs» passe la semaine à Moncton, au Nouveau-Brunswick. J’en ai profité pour dresser un petit portrait, bien impressionniste, de la situation socio-économique de la province, dans le cadre de ma chronique d’hier.

On peut l’entendre sur l’audio-fil de Radio-Canada.

 

La croissance du produit intérieur brut (PIB) par habitant a été très forte au Nouveau-Brunswick en 2015, un signe encourageant pour les entreprises et les Néo-Brunswickois, estime l’économiste Ianik Marcil. Les défis sont toutefois nombreux : le chômage, la diversification des activités et la capacité de retenir les jeunes sont quelques-unes des préoccupations qu’il mentionne.

Le PIB, « c’est la vraie base de l’enrichissement », selon le chroniqueur. Ainsi, malgré un portrait démographique terne – le Nouveau-Brunswick est la seule province qui, au dernier recensement, présentait une baisse de la population –, il y a « des bases d’espoir » pour la région.

Ce n’est pas juste la démographie qui fait la richesse d’une province.

Ianik Marcil

 

Faible prix de la vie et bonnes habitudes de consommation
Ianik Marcil vante également les habitants de la province, qui, grâce à de bonnes pratiques et à des prix inférieurs à ce qu’on trouve ailleurs au pays, dépensent moins. Concrètement, il mentionne que la famille moyenne débourse annuellement environ 10 000 $ de moins que dans le reste du Canada. Le logement, entre autres, coûte à peu près 5000 $ de moins par année au Nouveau-Brunswick.

 

La poésie lyrique du ministre Leitão | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

Hier, le ministre des finances du Québec, Carlos Leitão, a prononcé son discours du budget pour l’exercice 2017-2018. Lequel discours était, ma foi, plutôt poétique et lyrique. Mon éditorial du jour à «La Matinale» de CIBL 101,5 FM Montréal.

 

Non, les robots ne voleront pas votre emploi | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Ma chronique de cette semaine au magazine Les Éclaireurs de Radio-Canada: la robotisation et l’avenir de l’emploi.

 

Les « manchettes catastrophistes et les exemples frappants » concernant la robotisation dans le milieu du travail font écho à des craintes similaires mises de l’avant à maintes reprises dans l’histoire de nos sociétés, selon l’économiste Ianik Marcil. D’après lui, chaque fois, les scénarios pessimistes anticipés ne se sont pas concrétisés.

Depuis 250 ans et le début de l’ère industrielle, l’amélioration des machines a toujours eu des répercussions sur les travailleurs en autonomisant certaines de leurs tâches. Il faut se souvenir, explique Ianik Marcil, que dans la plupart des cas, on parle de l’adaptation d’un emploi, pas de sa disparition. Inutile, donc, de tomber dans la dramatisation et l’exagération.

Métiers en voie de disparition
En fait, seulement de 5 à 9 % des métiers seraient menacés par la robotisation, déclare l’économiste. La société, par la redistribution des richesses et l’offre de nouvelles options à ces nouveaux chômeurs, peut absorber ces pertes d’emploi, comme elle l’a fait, par exemple, avec les allumeurs de réverbères, profession que la modernité a rendue désuète au cours du 20siècle.

Des robots capables d’apprendre
Les robots de notre époque ne servent plus seulement à la répétition de tâches manuelles. Ils sont désormais dotés d’un certain jugement et bénéficient d’une capacité d’apprentissage. L’innovation dans ce domaine peut donc sortir des usines pour aller chez un juriste, un radiologue ou un traducteur, par exemple.

 

Limiter le revenu des PDG | Entrevue à «Avenir d’idées» (Atelier 10 | audio)

Dans le cadre du podcast « Avenir d’idées » de Atelier 10, éditeur du superbe magazine Nouveau projet, Étienne Cloutier m’a interviewé sur cette idée de plus en plus populaire: taxer le revenu des patrons lorsqu’il représente un écart trop grand avec la moyenne de celui de leurs employé-es. C’est le cas, par exemple, de Portland, OR.

On peut écouter l’épisode, ici.

Vente à pression dans les banques | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

Une banque presse le citron de son personnel afin d’augmenter les ventes. En bout de piste, employés, consommateurs et épargnants sont tous coincés dans le même système. Mon édito de ce matin à « La Matinale » de CIBL 101,5 FM Montréal.

Parité économique femmes-hommes | Édito à «La matinale» (CIBL | vidéo)

Ce qui bloque les avancées dans la parité femmes-hommes? Le pouvoir, notamment. Mon édito de ce matin à La Matinale de CIBL 101,5 Montréal.

 

L’épargne au Canada | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Les niveaux d’épargne des ménages canadiens varient énormément, d’une province à l’autre, et dans le temps. C’était le sujet de ma chronique hier au magazine « Les éclaireurs » de la première chaîne de Radio-Canada, qu’on peut écouter ici.

Les deux graphiques suivants montrent à quel point ces variations peuvent être spectaculaires: