Vente à pression dans les banques | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

Une banque presse le citron de son personnel afin d’augmenter les ventes. En bout de piste, employés, consommateurs et épargnants sont tous coincés dans le même système. Mon édito de ce matin à « La Matinale » de CIBL 101,5 FM Montréal.

Parité économique femmes-hommes | Édito à «La matinale» (CIBL | vidéo)

Ce qui bloque les avancées dans la parité femmes-hommes? Le pouvoir, notamment. Mon édito de ce matin à La Matinale de CIBL 101,5 Montréal.

 

L’épargne au Canada | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Les niveaux d’épargne des ménages canadiens varient énormément, d’une province à l’autre, et dans le temps. C’était le sujet de ma chronique hier au magazine « Les éclaireurs » de la première chaîne de Radio-Canada, qu’on peut écouter ici.

Les deux graphiques suivants montrent à quel point ces variations peuvent être spectaculaires:

Contre le revenu universel ? | Entretien à «Plus on est de fous, plus on lit!» avec Gabriel Nadeau-Dubois (audio | Radio-Canada)

La question du revenu universel, ou revenu minimum garanti, est au goût du jour depuis quelques années. Gabriel Nadeau-Dubois en discutions au micro de « Plus on est de fous, plus on lit! » à Radio-Canada, suite à notre lecture de Contre l’allocation universelle, de Mateo Alaluf et Daniel Zamora (Lux, 2016).

On peut écouter le segment ici.

Cours 101 sur le revenu universel

Ianik Marcil, économiste, et Gabriel Nadeau-Dubois, essayiste et chroniqueur
Ianik Marcil, économiste, et Gabriel Nadeau-Dubois, essayiste et chroniqueur   Photo : Radio-Canada / Louis-André Bertrand

 

« Le mérite de cette discussion qu’amène le livre est que l’idée d’un revenu universel revient à beaucoup plus que de petits paragraphes de lois et de règlements. C’est une réflexion globale et large qui est nécessaire. » Inspirés par la lecture de Contre l’allocation universelle, de Mateo Alaluf et Daniel Zamora, l’économiste Ianik Marcil et l’essayiste Gabriel Nadeau-Dubois se penchent sur les avantages et inconvénients de la mise en place d’un système de revenu universel.

Ils expliquent que cette idée de fournir un montant à chaque citoyen de sa naissance à sa mort par l’État est portée par des membres de la gauche et de la droite politique. Les partisans de la gauche voient cette allocation comme un montant qui s’ajoute aux programmes de sécurité sociale, alors que les partisans de la droite estiment que ce revenu offre des chances égales à tous et que les individus deviennent responsables de leur survie financière.

Ianik Marcil affirme que pour parvenir à offrir un revenu minimum garanti – on parle de 1000 $ par mois par personne –, il faut se demander où on va couper dans les dépenses gouvernementales, comme l’assurance sociale et l’assurance-emploi. « Comment va-t-on le faire? Comment va-t-on le mettre en place? Et surtout, qu’est-ce qu’on va abandonner parallèlement? C’est là où ça devient problématique et c’est ce que le livre veut mettre en lumière. »

L’argent ne pousse pas dans les arbres | Chronique à «Dessine-moi un dimanche» (audio | Radio-Canada)

« Et si l’argent poussait dans les arbres? » C’est la question que pose, avec 49 autres, un curieux et intéressant petit livre dirigé par David Boyle. Un livre qui fait appel à l’intelligence et développe l’esprit critique. Je conseillerais de le lire en parallèle avec le récent livre publié par Gérald Fillion et François Delorme, Vos questions sur l’économie.

J’en ai glissé un mot dimanche le 11 mai 2014 avec Franco Nuovo à l’émission « Dessine-moi un dimanche » à la première chaine de Radio-Canada.

On peut écouter l’entrevue ci-dessous:

 

Boyle-Fillion-Delorme

 

Vive la crise ! Conférence (ATTAC-Québec | vidéo)

Le 22 février dernier, ATTAC Québec organisait une journée d’étude sur les conséquences de la crise économique de 2008. En compagnie de Eve-Lyne Couturier de l’IRIS et de Éric Pineault de l’UQÀM, j’ai eu le plaisir de présenter un petit exposé sur la question.

On peut visionner ci-dessous les trois conférences et lire dans la revue À Bâbord (no. 53, février/mars 2014) un dossier spécial sur cette thématique, « Après-crise ou crise permanente: où en sommes-nous? », auquel j’ai contribué, en compagnie de Claude Vaillancourt, Jan Frans Ricard, Nancy Neamtan, Jacques Pelletier, Dominique Bernier et Yvan Perrier.

(Par ordre de présentation:)

Éric Pineault, professeur à l’UQÀM: « Cette crise a été gaspillée ».

Ianik Marcil, économiste indépendant: « Vive la crise ! »

Eve-Lyne Couturier, chercheuse à l’IRIS: « Décolonisons l’imaginaire ».

Le phénomène du bitcoin | Entrevue à «360» (TFO | vidéo)

Dans cette nouvelle entrevue que j’ai donnée pour l’émission « 360 » à la Télévision francophone de l’Ontario (TFO), je reviens sur les fondements économiques des bicoins. On peut consulter mes autres interventions au sujet des bitcoins, ici.

L’avenir des bitcoins (audio | Radio-Canada Sudbury)

Suite à de nombreuses difficultés qu’on connu des sites d’échange de bitcoins, on s’interroge sur son avenir. Certains analystes croient que ces difficultés constituent justement (sinon paradoxalement) une opportunité pour la communauté de solidifier cette monnaie électronique (Nathaniel Popper en parlait dans le New York Times la semaine dernière).

J’en ai parlé ce matin à l’émission « Le matin du Nord » à la première chaîne de Radio-Canada de Sudbury avec l’animateur Yves Dubuc. On peut écouter ce segment, ici:

 

On peut consulter plusieurs de mes entrevues sur le sujet, ici: http://ianikmarcil.com/tag/bitcoin/

Pour qui les syndicats travaillent? (audio | Isabelle Maréchal)

Le 17 février 2014 à l’émission de Isabelle Maréchal, au 98,5FM à Montréal, j’étais en compagnie de Marc Laviolette, ancien président de la CSN, et de Michel Grant, professeur associé (retraité) de relations industrielles à l’UQAM, pour discuter du syndicalisme au Québec, particulièrement au regard des révélations de la commission Charbonneau.

On peut écouter cette première heure de l’émission, ci-dessous:

Des risques liés à l’épargne-retraite? (audio | Radio-Canada Winnipeg)

C’est la « saison des REER » comme on dit. Compte tenu des histoires de fraude récentes, à la libération récente de Vincent Lacroix, des interrogations légitimes se posent: quels risques courrons-nous en confiant nos épargnes durement gagnées à des conseillers financiers? J’en glisse un mot à Aude Brassard-Hallé à l’émission « L’Actuel » de la première chaîne de Radio-Canada Manitoba, qu’on peut écouter ci-dessous.