Les hommes, au foyer! | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Pour ma première chronique de l’année au magazine Les Éclaireurs de Radio-Canada, je me suis penché sur un phénomène dont on a beaucoup parlé en 2017: la « charge mentale », soutenue par les femmes dans les couples (voir cet article du magazine Coup de pouce à ce sujet). L’année 2017 a décidément été féministe, notamment avec le mouvement de dénonciation #MeeToo/#MoiAussi.

D’ailleurs, ma collègue Véronick Raymond proposait à l’émission son billet d’humeur toujours aussi bien senti, que je vous invite à écouter avant ma chronique, puisque je lui fais écho.

L’étude dont je parle dans ma chronique est résumée par Olivier Schmouker du journal Les Affaires, ici, et l’étude complète peut être consultée ici.

Ma chronique s’écoute ici.

Résultats de recherche d'images pour « travail domestique »

Nos grand-mères au travail | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

À quelques jours de Noël, je consacrais mon éditorial de La Matinale ce matin à nos grands-mères, ou, plus précisément, aux femmes de plus de 65 ans actives sur le marché du travail.

Ci-dessous on peut voir sur le graphique l’évolution du taux de participation des femmes de 65 ans et plus au marché du travail, au Québec, depuis 1976.

Source: Statistique Canada, Enquête sur la population active

L’économie du VRAI village du Père Noël | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Le coquin réalisateur du magazine Les Éclaireurs et sa néanmoins coquine équipe m’ont demandé, pour ma dernière chronique de l’année, d’expliquer aux enfants le fonctionnement du Village du Père Noël. J’en profitais donc hier pour révéler, pour la première fois LE secret de l’économie du Village du Père Noël.

On peut l’écouter ici.

Le plan de lutte à la pauvreté du Québec | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

Je réagissais aujourd’hui à présentation hier du Plan de lutte à la pauvreté du gouvernement du Québec. De la poudre aux yeux en vue des élections. Très décevant.

Les femmes à l’enseignement supérieur | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

En écho au triste 28e anniversaire de la tuerie féminicide de Polytechnique, quelques remarques sur les progrès faits en ce qui a trait à la place des femmes dans les disciplines scientifiques dans nos universités, et ce qu’il reste à faire.

Ne jamais oublier:

Geneviève Bergeron (née en 1968), étudiante en génie civil.
Hélène Colgan (née en 1966), étudiante en génie mécanique.
Nathalie Croteau (née en 1966), étudiante en génie mécanique.
Barbara Daigneault (née en 1967), étudiante en génie mécanique.
Anne-Marie Edward (née en 1968), étudiante en génie chimique.
Maud Haviernick (née en 1960), étudiante en génie des matériaux.
Barbara Klucznik-Widajewicz (née en 1958), étudiante infirmière.
Maryse Laganière (née en 1964), employée au département des finances.
Maryse Leclair (née en 1966), étudiante en génie des matériaux.
Anne-Marie Lemay (née en 1967), étudiante en génie mécanique.
Sonia Pelletier (née en 1961), étudiante en génie mécanique.
Michèle Richard (née en 1968), étudiante en génie des matériaux.
Annie St-Arneault (née en 1966), étudiante en génie mécanique.
Annie Turcotte (née en 1969), étudiante en génie des matériaux.

Les achats de Noël | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Noël et le temps des Fêtes est une période importante, sinon cruciale, pour de nombreux commerces. Certains commerces réalisent la moitié de leurs ventes de l’année pendant cette période et elles représentent au total 65 milliards de dollars au Canada. C’était l’objet de ma chronique au magazine Les Éclaireurs, hier. On peut l’écouter ici et lire ci-dessous le texte publié par Radio-Canada.

En préparation à ma chronique, j’ai comparé les dépenses de consommation des ménages au Canada depuis 1961. Fait remarquable, les dépenses des familles au quatrième trimestre (donc pour octobre, novembre et décembre) sont plus importantes (dans une proportion de 6% à 10% selon les périodes) que la moyenne des trois autres trimestres de l’année. Beaucoup plus frappant: les dépenses pour les biens semi-durables (c’est-à-dire les vêtements, les chaussures, les petits électroménagers, les bidules électroniques, les jeux et jouets, etc. – bref les objets qui ont une durée de vie de un à cinq ans), sont d’environ 45% plus élevées au 4e trimestre que la moyenne des trois premiers de l’année. Le graphique suivant montre cette différence. À noter que même en périodes de récession (notamment en 2007-2008), où l’ensemble des dépenses du 4e trimestre ne sont pas beaucoup plus élevées que dans celles des trois premiers, celles consacrées aux biens semi-durables demeurent plus élevées dans la même proportion. (J’ai ajouté ci-dessous un tableau duedétail pour chacune des catégories de bien.)

Source: Statistique Canada, Comptes nationaux du produit intérieur brut en termes de revenus et de dépenses, données trimestrielles en dollars courants non-désaisonnalisées; calculs Ianik Marcil

Continuer la lecture de Les achats de Noël | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Faites des bébés, c’est bon pour l’économie (ou pas) | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

Ces derniers jours, François Legault a lancé un ballon politique: il a affirmé que la CAQ favoriserait une politique nataliste, afin de renforcer l’identité nationale et d’assurer la croissance économique.

Comme je le mentionnais dans mon éditorial de ce matin à La Matinale de CIBL, les politiques natalistes basées sur la fiscalité fonctionnent rarement, ou, au mieux, ont un impact très limité. Lire à cet égard cette intéressante synthèse produite par le gouvernement du Québec il y a quelques années. On ne fonde pas une famille ni plus qu’on ne l’agrandit pour quelques milliers de dollars, comme le rappelait ma collègue du magazine Planète F, Mariève Paradis, hier. Comme je le mentionnais, il est notamment nécessaire que les perspectives économiques globales soient positives pour qu’on puisse envisager de faire des enfants. Le graphique suivant montre que le taux de natalité a chuté au Québec après les trois plus importantes récessions que nous avons connues depuis 40 ans (les zones en gris soulignent ces périodes). Ceci n’explique pas en totalité la baisse de la natalité, bien sûr, mais il s’agit là d’une cause importante.

Dans un paradis fiscal près de chez-vous | Chronique à «Les éclaireurs» (Radio-Canada | audio)

Depuis quelques années, les paradis fiscaux font la manchette, en grande partie grâce au travail du Consortium international pour le journalisme d’investigation qui met à jour régulièrement des quantités impressionnantes de documents, la dernière « fuite » en date étant les « Paradise papers« . On croit cette réalité loin de notre quotidien. Pourtant, il s’agit d’un phénomène somme toute banale et les paradis fiscaux ne sont pas tous exotiques, puisque l’état du Delaware aux États-Unis en est un et que même à Montréal, nous avons notre petit paradis fiscal sous la forme des « Centres financiers internationaux ».

C’était l’objet de ma chronique d’hier au magazine Les Éclaireurs de Radio-Canada, qu’on peut entendre ici. Ma chronique était suivie d’une interview avec le professeur d’éthique à l’UQAM Dominic Martin, qui se penchait sur les enjeux moraux de l’évasion fiscale.

Faire semblant de lutter à la pauvreté | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

Mardi dernier, le 21 novembre, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão a présenté sa mise-à-jour économique d’automne. Il a notamment annoncé de nouvelles sommes destinées à la lutte à la pauvreté et a discrètement prévu de piger dans le « fonds de stabilisation » pour pouvoir se permettre ces dépenses pré-électorales. C’était l’objet de mon éditorial à La Matinale de CIBL, hier.

 

Les « Paradise Papers » et votre rapport d’impôts | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

Les « Paradise Papers » ont fait couler beaucoup d’entre (ou utilisé beaucoup de bande passante). À nouveau, on identifie des individus ou des entreprises qui profitent des paradis fiscaux. Mais on ne parle pas des conditions culturelles qui ont permis, depuis des décennies, à ce phénomène de se développer. C’était l’objet de mon éditorial à la Matinale de CIBL cette semaine: