Made in China

Vos souris, claviers, écrans d’ordinateurs et autres gadgets électroniques sont fort probablement fabriqués en Chine. Rien de nouveau, bien entendu, on nous casse les oreilles (moi le premier) depuis 10-15 ans sur la force économique incroyable que représente le plus grand pays communiste du monde. Un blogueur collaborateur du magazine Marianne rapportait il y a peu de temps la publication d’un rapport du National Labor Committee sur les conditions de travail à une usine de fabrication de produits électronique chinoise. Quelque faits saillants retenus par notre ami blogueur, question de nous faire réfléchir à notre prochain achat et à nos engagements militants…

•    Le recrutement d’étudiant de 16 à 17 ans travaillant 15 heures par jour, 6 à 7 jours par semaine (illégalité par rapport à la loi Chinoise) et trois jours de congé par mois
•    La durée hebdomadaire du travail dans l’usine est de 68 heures
•    Un salaire de 65 cents de dollar qui deviennent 52 cents après déduction des «frais de bouche»
•    Des cas de harcèlement sexuel par les agents de sécurité sont reportés
•    Les étudiants dorment dans l’usine dans des dortoirs de 14 personnes obligatoires s’ils sont célibataires
•    Il n’y a pas de douches, mais un baquet avec une éponge
•    L’objectif par travailleur et par jour est de 2000 souris produites
•    Une autorisation est requise pour boire ou aller aux toilettes
•    Les erreurs sont sanctionnées par corvées de nettoyage ou des affichages publics
•    En cas de non-respect des ordres du contremaitre une amende de 7$ peut être infligé,
•    une amende est également prévue en cas de non-respect des objectifs de production en plus d’heures de travail non rémunérées pour atteindre l’objectif
•    La liberté de mouvement des employés est restreinte même lors des heures de repos
•    Les heures supplémentaires ne peuvent pas être refusées
•    Il est interdit de faire entrer des personnes extérieures à l’usine y compris dans les dortoirs
•    La nourriture proposée est qualifiée d’infâme par les employés, et en trop faible quantité
•    Lors de la chute des commandes pendant la crise économique de 2008, près de 2000 employés ont été licenciés et les autres ont vu leurs horaires diminuer

Des banques beaucoup trop populaires

À une époque où d’aucun ragent contre les banques, ces rapaces assoiffés de profit, il y a une autre catégorie de banques qui elles, malheureusement, sont beaucoup trop populaires: les banques alimentaires. Banques alimentaires Canada, une association regroupant ces organismes, publie depuis 1989 le « Bilan-faim » (déjà, le titre), une étude annuelle de l’utilisation que les Canadiens en font. Quelques chiffres tirés de la dernière édition (disponible en ligne):

Près de 800 000 Canadiens (soit 2,4% de la population) ont obtenu de l’aide alimentaire en mars 2009, soit une hausse de 18% par rapport à mars 2008, la plus forte hausse en 20 ans (i.e., depuis que cette étude est réalisée). De ce nombre, 37% sont des enfants et 19% des personnes aidées reçoivent un salaire; une famille sur cinq qui a recours à une banque alimentaire a un de ses membres qui travaille! Étonnant autant que spectaculaire, l’Alberta a connu une hausse de 61% du nombre de personnes ayant eu recours aux banques alimentaires en 2009, comparativement à 2008; en Ontario c’est une hausse de 19%; mesure concrète, s’il en est, des effets de la crise économique. La moitié des ménages aidés sont des familles avec enfants.


Non seulement les canadiens contraints d’avoir recours (souvent après avoir tout perdu, y compris leur fierté de citoyen et de travailleurs), le tiers des banques alimentaires manquent de denrées pour répondre à la demande…

Au final, 8,8% de la population canadienne, soit 2,7 millions de personnes, connaîtront l’insécurité alimentaire en 2010. Pas pire, pour le plus meilleur pays du monde…

J’accuse

Le premier extrait du nouvel album de Damien Saez, artiste français engagé et engageant, J’accuse est disponible en téléchargement libre sur son site.

Oh non l’homme descend pas du singe,
Il descend plutôt du mouton,
Oh non l’homme descend pas du singe,
Il descend plutôt du mouton…

Faut marcher dans les clous,
Faut pas boire au volant,
Faut dépenser ses p’tits sous,
Faut du réseau pour tes enfants,
Faut ressembler à des guignols,
Faut passer à la télé,
Faut rentrer dans les farandoles
De ceux qui font le blé…


Le bouffe-pétrole

Pendant que les dégâts causés par l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon de BP continuent à prendre de l’ampleur, détendons-nous en regardant ce court métrage de l’ONF: le bouffe-pétrole:

Des scientifiques à l’emploi d’une multinationale créent une nouvelle forme de vie qui doit servir à débarrasser les mers de la pollution causée par le pétrole. Cet organisme vivant, appelé bouffe-pétrole, devient responsable de la pire crise énergétique de toute l’histoire.

Coca-Cola, le goût faux

Bande annonce d’un documentaire coproduit par l’Office national du film du Canada sur « Coca-Cola, soupçonné d’être impliqué dans l’enlèvement, la torture et le meurtre de chefs syndicaux qui luttaient pour l’amélioration des conditions de travail en Colombie, au Guatemala et en Turquie« . Beaucoup moins léger que les petites bulles dans le liquide brun.

Vous êtes la 153 622 609e personne la plus riche au monde…

Vous êtes fier d’avoir obtenu ce nouvel emploi qui vous donne un salaire de 47 000 $ par année ? Et bien dites-vous que vous êtes la 153 622 609e personne la plus riche au monde, parmi les 2,56 % les plus riche de la planète. Ce qui veut dire qu’il y a 6 543 631 432 d’humains plus pauvres que vous.

C’est un petit gadget trouvé sur le web qui vous permet de faire ce calcul: globalrichlist.com.

Global Rich List