Made in China

Vos souris, claviers, écrans d’ordinateurs et autres gadgets électroniques sont fort probablement fabriqués en Chine. Rien de nouveau, bien entendu, on nous casse les oreilles (moi le premier) depuis 10-15 ans sur la force économique incroyable que représente le plus grand pays communiste du monde. Un blogueur collaborateur du magazine Marianne rapportait il y a peu de temps la publication d’un rapport du National Labor Committee sur les conditions de travail à une usine de fabrication de produits électronique chinoise. Quelque faits saillants retenus par notre ami blogueur, question de nous faire réfléchir à notre prochain achat et à nos engagements militants…

•    Le recrutement d’étudiant de 16 à 17 ans travaillant 15 heures par jour, 6 à 7 jours par semaine (illégalité par rapport à la loi Chinoise) et trois jours de congé par mois
•    La durée hebdomadaire du travail dans l’usine est de 68 heures
•    Un salaire de 65 cents de dollar qui deviennent 52 cents après déduction des «frais de bouche»
•    Des cas de harcèlement sexuel par les agents de sécurité sont reportés
•    Les étudiants dorment dans l’usine dans des dortoirs de 14 personnes obligatoires s’ils sont célibataires
•    Il n’y a pas de douches, mais un baquet avec une éponge
•    L’objectif par travailleur et par jour est de 2000 souris produites
•    Une autorisation est requise pour boire ou aller aux toilettes
•    Les erreurs sont sanctionnées par corvées de nettoyage ou des affichages publics
•    En cas de non-respect des ordres du contremaitre une amende de 7$ peut être infligé,
•    une amende est également prévue en cas de non-respect des objectifs de production en plus d’heures de travail non rémunérées pour atteindre l’objectif
•    La liberté de mouvement des employés est restreinte même lors des heures de repos
•    Les heures supplémentaires ne peuvent pas être refusées
•    Il est interdit de faire entrer des personnes extérieures à l’usine y compris dans les dortoirs
•    La nourriture proposée est qualifiée d’infâme par les employés, et en trop faible quantité
•    Lors de la chute des commandes pendant la crise économique de 2008, près de 2000 employés ont été licenciés et les autres ont vu leurs horaires diminuer