La géographie de mon père

Il y a aujourd’hui onze ans à 6h15 mon père mourrait aux côtés de ma mère, de sa meilleure amie (qui est comme ma grande sœur) et de moi. Le 24 novembre demeurera jusqu’à ma mienne de mort un événement, plus qu’une date: c’est le 24-novembre.

C’est donc la dixième année où je rend hommage à mon père, ce héros (évidemment). Un père aimant, chaleureux bien que bourru, un père qui valorisait autant la connaissance scientifique que l’imagination la plus débridée. Un être d’exception qui me manque encore tous les jours, malgré le deuil fait. Je rêve de lui presque toutes les nuits; dans mon univers onirique, il est vivant dans ma vie présente. Souvent, il est même présent aujourd’hui même si je suis conscient dans mes rêves qu’il soit mort. Cette impossibilité lui aurait plu, je crois. Elle aurait piqué sa curiosité insatiable. Comment être à la fois mort et vivant (sans être un zombie) pourrait-il être possible?

Continuer la lecture de La géographie de mon père