Les défis du 21e siècle | Conférence (Cégep de L’Asssomption)

Très belle discussion cet après-midi avec le collègue David Descôteaux au cégep de L’Assomption à l’occasion de leur «Semaine des éveilleurs de conscience», sous le thème «Les défis du 21e siècle». Environ 175 jeunes éveillés, attentifs et brillants ont discuté avec nous des défis du Québec d’aujourd’hui et de demain, sur les questions de la santé, de l’éducation et de l’équité. (Et David et moi, on ne s’est pas trop chicanés.) Il se fait de bien belles choses dans nos collèges. Je suis toujours très impressionné de la qualité du programme de ces semaines thématiques et encore plus du niveau d’intérêt de la part des élèves et de la qualité des discussions que nous avons. Chapeau, les cégeps!

Pour vous donner une idée des activités prévues au cours de cette semaine, ce petit article.

Ces bureaucrates d’Américains coûtent cher

Au moment où le gouvernement central américain se fait gifler par Standard & Poor’s, en plein cœur d’une lutte stérile entre Républicains et Démocrates pour régler le problème de la dette publique, une étude étonnante a été publiée la semaine dernière.

C’est un lieu commun galvaudé jusqu’à plus soif que de considérer que la bureaucratie au Canada soit lourde, que l’État soit trop présent et inefficace et que tout cela rende notre pays moins productif que ne l’est les États-Unis. Le système de santé est, à cet égard, souvent pointé du doigt. Lourdeur administrative, centralisation couteuse, inefficacité semblent être leur apanage.

Or, cette étude réalisée par des chercheurs de l’université Cornell et de l’université de Toronto montre que la gestion administrative des dossiers des médecins américains prend plus de 8 fois plus de temps que celle des médecins ontariens. La gestion des dossiers des patients, les nombreuses démarches que les médecins américains doivent entreprendre auprès de multiples compagnies d’assurances font en sorte que le personnel de soutien y consacre 20,6 heures par médecin par semaine, contre 2,5 heures par médecin par semaine en Ontario.

Ce qui représenterait, selon les chercheurs, des coûts de 82 975$ par année par médecin aux États-Unis contre 22 205$ en Ontario. Une dépense bureaucratique superflue de 27,6 milliards de dollars par année aux États-Unis.

Notons que le coût horaire, si l’on en juge par ces chiffres, est beaucoup plus élevé en Ontario qu’aux États-Unis. Il y aurait donc matière à analyser l’efficacité de ces tâches administratives au Canada.

Cynisme, mensonges et publicité

Les publicitaires nous prennent vraiment pour des valises, parfois. Je n’avais pas vu passer cette histoire, somme toute banale: c’est mon amie Élise Desaulniers, qui alimente un blog fort intéressant sur l’éthique de l’alimentation, Penser avant d’ouvrir la bouche, qui me l’a fait découvrir ce matin. Coca-Cola a récemment été condamnée pour publicité frauduleuse au sujet de son « Eau vitaminée » (Vitaminwater) qui n’apporte strictement rien de bon à la santé (et semble-t-il, selon ce billet du Huffington Post, serait même nocive).

Non seulement la publicité est mensonge, mais, pire, Coca-Cola a prétendu dans sa défense que les consommateurs n’étaient pas assez dupes pour croire que cette eau pouvait être un breuvage santé; ainsi, écrit le juge:

At oral arguments, defendants (Coca-Cola) suggested that no consumer could reasonably be misled into thinking vitamin water was a healthy beverage. » Noting that the soft drink giant wasn’t claiming the lawsuit was wrong on factual grounds, the judge wrote that, « Accordingly, I must accept the factual allegations in the complaint as true.

Ajoutez à cela cette magnifique pub qu’a déniché un blogueur, Yoni Freedhoff, médecin à Ottawa, et vous en êtes quittes pour une belle indigestion d’indignation.