Nos grand-mères au travail | Édito à «La Matinale» (CIBL | vidéo)

À quelques jours de Noël, je consacrais mon éditorial de La Matinale ce matin à nos grands-mères, ou, plus précisément, aux femmes de plus de 65 ans actives sur le marché du travail.

Ci-dessous on peut voir sur le graphique l’évolution du taux de participation des femmes de 65 ans et plus au marché du travail, au Québec, depuis 1976.

Source: Statistique Canada, Enquête sur la population active

Plus de personnes âgées sur le marché du travail | Entrevue (Radio-Canada Bas-Saint-Laurent)

J’ai profité de la publication de nouvelles données du recensement hier pour examiner d’un peu plus près la situation du marché du travail dans le Bas-Saint-Laurent, à la demande du journaliste Jérôme Lévesque-Boucher:

——-

Publié le mercredi 29 novembre 2017 à 20 h 58

La proportion de personnes âgées de 65 ans et plus sur le marché du travail a plus que doublé au cours des dix dernières années au Bas-Saint-Laurent. C’est ce que révèlent les dernières données du recensement de 2016 rendues publiques par Statistique Canada pour les trois régions urbaines de Matane, de Rimouski et de Rivière-du-Loup.

Continuer la lecture de Plus de personnes âgées sur le marché du travail | Entrevue (Radio-Canada Bas-Saint-Laurent)

L’économie de plateformes, la précarisation de l’emploi et la justice sociale (Conférence)

Mercredi dernier, j’ai eu l’honneur de prononcer une conférence dans le cadre du cours de 2e cycle « Droits sociaux, conditions de vie et justice sociale » (JUR7897) au Département des sciences juridiques de la Faculté de science politique et droit de l’UQAM, invité par la professeure Lucie Lamarche, qui est notamment deuxième vice-présidente de la Ligue des droits et libertés.

L’objet de ma présentation était de proposer une réflexion (à tout le moins, une amorce de réflexion) à propos des conséquences de l’économie de plateformes (économie du partage, « gig economy« ) sur les relations économiques, et, de plus, sur la protection des droits des personnes y œuvrant.

Un des arguments principaux de la discussion était le suivant. Depuis quelques décennies (en gros, 20 à 30 ans), le monde du travail connaît des transformations profondes.

Continuer la lecture de L’économie de plateformes, la précarisation de l’emploi et la justice sociale (Conférence)

Quels sont les impacts d’une pénurie de main-d’œuvre? | Entrevue à « Info-réveil » (Radio-Canada Bas-Saint-Laurent | audio)

Certaines entreprise du Bas-Saint-Laurent peinent à recruter de la main-d’œuvre, et pour cause: la proportion de personnes actives sur le marché de l’emploi (par rapport à l’ensemble de la population) a substantiellement diminué ces dernières années, à l’instar de ce que l’on constate dans plusieurs autres régions du Québec.

Je discutais des causes et conséquences de la situation. à la radio de Radio-Canada, hier. On peut entendre l’entrevue, ici, chronique « Des nouvelles du KRTB« . Un article étoffe ces informations et réflexions, ici:

Quels sont les impacts d’une pénurie de main-d’œuvre?

La campagne électorale municipale étant maintenant lancée, les défis qu’auront les prochains élus du Bas-Saint-Laurent au cours de leur mandat seront nombreux. L’un d’entre eux sera, sans l’ombre d’un doute, la pénurie de main-d’oeuvre qui touche la région.

Continuer la lecture de Quels sont les impacts d’une pénurie de main-d’œuvre? | Entrevue à « Info-réveil » (Radio-Canada Bas-Saint-Laurent | audio)

« Toutes les femmes sont d’abord ménagères » – lancement ce soir!

Ce soir à Montréal aura lieu le lancement du plus récent ouvrage dont j’ai eu le plaisir et l’honneur d’assurer la direction éditoriale: Toutes les femmes sont d’abord ménagères: Histoire d’un combat féministe pour la reconnaissance du travail ménager. Une analyse historique d’un combat féministe méconnu – ou mal connu – d’une grande rigueur, fouillée et documentée. Il est issu du mémoire de maîtrise de Camille, lequel a reçu le Prix du livre politique de l’Assemblée nationale du Québec (Fondation Jean-Charles-Bonenfant) un peu plus tôt cette année.

Je suis fier de le voir publié dans la collection « Économie politique » que je dirige, car il met la lumière (notamment) sur un aspect de notre vie matérielle qui est trop peu considéré par les économistes.

Le lancement a lieu à la fabuleuse librairie féministe Euguélionne, à 17h30. Plus d’informations sur Facebook, ici.

Travailler pour soi | Chronique à «L’Itinéraire»

Ah! ce jour béni où on « travaille enfin pour soi »! C’est ce qu’affirme tous les ans le Fraser Institute. Au milieu de l’année, nous aurions enfin atteint l’autonomie financière et nous nous serions libérés de l’emprise de l’État.

Si c’était aussi simple. C’est l’objet de ma chronique du numéro du 1er juillet du magazine L’Itinéraire, en vente maintenant!

À chaque année, c’est la même chose. Le Fraser Institute, un think tank de droite, annonce en grande pompe que les Canadiens commencent à travailler pour eux. C’est-à-dire ce jour à compter duquel les contribuables cessent de payer de l’impôt et des taxes et sont donc « libérés » de leurs obligations fiscales – comme si depuis le début de l’année, la totalité de leurs revenus avaient été consacrés aux charges fiscales et que ce jour-là l’argent que nous gagnions nous appartenait en totalité. On l’a baptisé, d’ailleurs, « journée de la libération fiscale » (« tax freedom day »).

L’âge de l’obsolescence | Chronique à «L’Itinéraire»

Ma chronique dans le dernier numéro de L’Itinéraire – une réflexion sur l’âge et le vieillissement.

J’ai eu 47 ans ce printemps. L’ordinateur sur lequel j’écris ce texte en a trois. Selon l’« usage » qu’on fera d’un humain ou d’un ordinateur, ces deux âges peuvent signifier une limite bientôt atteinte de leur utilité pour le système économique. Puisque je n’utilise que des fonctions élémentaires de mon ordinateur qui ne requièrent pas une grande performance, il devrait convenir à mes besoins pour plusieurs années encore. Ce qui ne serait pas le cas si j’étais designer graphique ou que je manipulais d’immenses bases de données. Il en va de même pour les êtres humains.

Le travailleur, une voiture comme une autre?

Le journaliste belge Edgar Szoc a publié dans le dernier numéro de La revue nouvelle (vol. 72, no. 3) un petit texte d’humeur évoquant mes Passagers clandestins – texte repris dans le quotidien La libre Belgique ce matin. On peut télécharger ici le pdf de l’article original. On y apprend que le travailleur, en Belgique, est considéré par certains économistes comme une voiture: il devrait prendre sa retraite après avoir atteint un certain « kilométrage ». Édifiant.

Le texte complet, ici:

Continuer la lecture de Le travailleur, une voiture comme une autre?

La robotisation et l’âme des humains… il y a cinquante ans!

Plusieurs personnes ayant assisté à mes récentes conférences sur la robotisation et le travail m’ont demandé la référence à un article du magazine LIFE de juillet 1963 que je mentionne. J’en profite pour en partager quelques pages avec vous. À quelques détails près, elles auraient pu être écrites aujourd’hui; on a du mal à croire qu’elles ont été publiées il y a plus de 50 ans.

La fin du reportage est particulièrement délicieuse et actuelle (c’est le PDG d’une entreprise de fabrication de machines-outils qui parle):

Continuer la lecture de La robotisation et l’âme des humains… il y a cinquante ans!

Robotisation, intelligence artificielle et sens du travail | Conférence (Communautique)

Dans le cadre de la «Nuit des débats» de l’INM, Communautique propose une réflexion-discussion autour de la robotisation, de l’intelligence artificielle et du sens du travail. Cet après-midi à 16h à la salle du musée du carrefour d’innovation INGO (355, Peel) et c’est entrée libre! J’offrirai une présentation d’environ 45 minutes qui sera suivie d’échanges. Au plaisir d’en discuter avec vous!

 

La nouvelle phase d’automatisation que nous traversons présentement (la « 4e révolution industrielle ») se base sur la mise en service industrielle de machines apprenantes, qu’elles soient matérielles ou numériques. Ces innovations technologiques prennent en charge graduellement des tâches réservées jusqu’à maintenant aux humains. S’il s’agit d’une continuité dans l’évolution du capitalisme, elles causent néanmoins un saut qualitatif inédit dans l’organisation de la production et, plus particulièrement, dans la définition du travail. Parallèlement à d’autres transformations économiques majeures, l’emploi salarié, la chaîne de valeur et l’organisation de la production bouleversent notre conception même de ce que constitue le travail humain.

Sous forme de discussion-laboratoire, cette activité propose une réflexion sur l’avenir du travail, des interrelations économiques et, plus largement, de la solidarité sociale.